Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Stade Lavallois Museum

Site consacré à l'histoire de l'équipe de football du Stade Lavallois et aux valeurs portées par les joueurs au maillot tango.

Jacques Ferrette : hommage

Jacques Ferrette : hommage

Jacques Ferrette 

Jacques Ferrette pour moi ce fut d’abord des photos en noir en blanc perdu au fil des pages du livre de Michel Jouneaux sur le stade lavallois. Des photos d’un autre temps, d’un football qui me semblait ennuyeux, bien loin de mes souvenirs de jeunesse aux couleurs tango. J’étais de cette génération qui avait connu ce que je croyais être le plus beau ; l’épopée européenne du stade lavallois et les années en division 1. Rien ne pouvait être plus intense. Et pourtant l’une de ces photos m’intriguée, celle d’un homme portait en triomphe par une foule en liesse en 1965 .Étrangement, cet épisode ne semblait presque plus faire partie de l’histoire « officielle  » du stade lavallois que l’on racontait, comme écrasait par la modernité du football professionnel.

En commençant ce blog sur l’histoire du stade lavallois, j’ai voulu revenir à cette photo, à ce visage radieux et à ce nom Jacques Ferrette.

Au fil des France Football jaunis, des Courriers de la Mayenne et des Ouest France usés des archives départementales, j’ai redécouvert l’aventure extraordinaire de la bande à Barré. Des joueurs nés dans un département rural, connus de personnes et qui étonnèrent la France du football des années 60. Une répétition vingt ans avant d’une épopée tango qui elle schtroumfera l’Europe. Il n’était pas question de professionnalisme mais du meilleur niveau du football amateur. Cette marche en avant incroyable  mènera les joueurs du stade lavallois le 7 juin 1965 au Parc des princes pour une finale nationale . http://stadelavallois-museum.over-blog.com/pages/Saison_19641965_Une_saison_de_reve_en_CFA-2295184.html

A la lecture des articles et des interviews de l’époque il est difficile de ne pas sentir cette fierté collective autour du maillot tango, du stade lavallois et de son capitaine charismatique Jacques Ferrette . Ce capitaine je rêvais de le rencontrer.

Alors un jour par l’intermédiaire de Robert Mazurais , j’ai osé le déranger et nous nous sommes vu dans son appartement Laval . J’étais accompagné de ma fille et de François Bertier.

Deux heures à parler d’abord de ses coéquipiers, de son équipe. A décrire les qualités de chacun comme un vrai capitaine, à nous raconter les matchs, les anecdotes et cette maudite finale perdue. A parler aussi de son père joueur du stade lavallois qui avait en 1936 écrit l’une des plus belles pages de l’histoire du club en Coupe de France. Quel bonheur, l’homme était à la hauteur de la photo, d’une grande humilité et captivant. Et quand l’heure fut venue de prendre congé, je me souviens, il aida ma fille dans un geste galant à mettre son manteau. En sortant elle me dit «  papa, tu as vu c’était trop classe comme dans  l’ancien temps ». Oui, Anaëlle tu avais raison c’était l’ancien temps et cet homme avait de la classe.

Jacques Ferrette est partie cette semaine, j’éprouve une immense tristesse mais j’ai appris que derrière les photos en noir et blanc de l’ancien temps il y avait souvent de grandes histoires, qui ne demandent qu’à être racontées, et des hommes extraordinaires.

Reposez en paix Jacques, je n'oublierai jamais cette rencontre et il faudra bien plus que des applaudissements au début d’un match de national  pour vous remercier de ce que vous avait fait pour le stade lavallois.

 

Laurent VILLEBRUN

Jacques Ferrette : hommage
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article